Concernant les doutes à propos des ablutions et des impuretés (Sahnûn)

Publié le par Muhammad Yahya At Tijani

Afficher l'image d'origine

Chapitre 11 de la Mudawwanah Al Kubrâ

Concernant la personne qui a des doutes à propos de ses ablutions ou d'une impureté

- Al Imâm Sahnûn Ibn Sa'îd At Tanûkhî -

Mâlik a dit : « Quiconque doute fréquemment concernant le bon accomplissement de ses ablutions, qu'il ne fasse rien et ne tienne pas compte de ce doute. Tel est également ce qu'il faut faire concernant la prière. »

Mâlik a dit aussi : « La personne ayant fait ses ablutions et doute finalement de savoir s'il reste ou non une impureté ou si certaines étapes de ses ablutions ont été cassées par une quelconque souillure, alors elle doit refaire ses ablutions. La situation est semblable à celle où une personne à un doute lors de sa prière lorsqu'elle ne sait pas si elle a fait 3 ou 4 rak'ât : elle doit alors contrevenir à ce doute et y remédier. »

Ibn Al Qâsim a dit : « La parole de Mâlik disant que le doute pour les ablutions est semblable au doute pour la prière signifie que lorsqu'une personne a des doutes concernant l'étape où elle en est dans l'accomplissement des ablutions de telle sorte à ce qu'elle ne soit pas certaine d'avoir purifié une partie [de son corps qui doit être purifiée] qu'elle est censée avoir déjà purifiée et dépassée, elle doit alors [revenir à ce membre sur lequel elle a un doute] et le laver. »

J'ai demandé à Ibn Al Qâsim : « Quel est votre avis au sujet d'une personne qui fait ses ablutions en ayant la certitude [de les faire correctement], mais a un doute après les avoir fait, ne sachant pas s'il subsiste encore une impureté sur lui, et doute finalement toujours d'être en état d'impureté rituelle ? »

Il répondit : « Si ce la lui arrive fréquemment, ses ablutions sont considérées comme entièrement valables, mais si cela n'arrive que rarement, il doit alors refaire ses ablutions. »

Et tel est ce que Mâlik a dit et tel est ce qu'il faut appliquer dans tous les cas où un doute récurrent et fréquent est présent concernant l'accomplissement de la purification et de la prière [et de tout acte d'adoration en général].

Fin de citation.

Publié dans Fiqh

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article